الجمهورية الجزائرية الديمقراطية الشعبية

وزارة التعليم العالي والبحث العلمي

République Algérienne Démocratique et Populaire

Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique

People's Democratic Republic of Algeria

Ministry of Higher Education and Scientific Research

Direction générale de la Recherche
Scientifique et du développement Technologique

Plateaux Techniques

Le regroupement des compétences autour de pôles d’activité devient une nécessité pour aboutir aux objectifs fixés par la loi (N°98-11 du 22 août 1998 modifiée et complétée) et d’optimiser les moyens mis à disposition au niveau régional. Le plan de développement de la recherche scientifique et du développement technologique 2008-2012, a donc prévu la réalisation d’installations scientifiques interuniversitaires, qui constitueront les services communs de recherche nécessitant un investissement lourd et une gestion appropriée.

La mise en place des services communs de recherche permettra d’atteindre un certains nombre d’objectifs tout aussi importants les uns que les autres :
• L’optimisation des ressources et des moyens mis à la disposition de ces établissements.
• L’établissement d’une plate-forme d’échanges et de partenariat entre le secteur économique et le secteur académique.
• Le développement des capacités de résolution des problèmes que rencontre l’entreprise économique.
• La participation à la formation pratique des étudiants ainsi qu’au perfectionnement et recyclage de l’ensemble des personnels concernés.
• L’encouragement à l’innovation et au transfert de technologie.
• La promotion d’un label Algérien de qualité scientifique.
• La diffusion des techniques et des connaissances suivant une approche transdisciplinaire.
Ainsi les services communs constituant un point de convergence de tous les acteurs (recherche, formation, et le secteur sociaux économique) et permettront d’augmenter le flux d’échange entre eux (voir figure 1).

Fig.1- Diagramme des flux d’échanges

Ces services peuvent revêtir plusieurs formes (Voir Figure 2) suivant la nature des missions qui leur incombent:

Les plates-formes technologiques apportent l’assistance technique et le conseil au profit des entreprises économiques qu’elles accompagnent dans leur développement technologique. Elles permettent de mettre au point les prototypes, les préséries, les outils de simulation et de modélisation ainsi que la fabrication des composants technologiques. Elles concourent à la formation pratique des étudiants, au perfectionnement et au recyclage.

Les unités régionales de documentation sont chargées de maîtriser le processus de production de l’information scientifique, technique et économique (ISTE), de son traitement, sa diffusion et sa vulgarisation. L’ISTE est un facteur déterminant dans une activité de recherche scientifique et un enjeu stratégique pour le développement socio-économique du pays. Elles concourent à la mise en place du système national de documentation en ligne et met au point les équipements didactiques et de vulgarisation scientifique.

Les plateaux techniques de calcul intensif prennent en charge des applications complexes intéressant la recherche scientifique et l’ensemble des secteurs notamment industriels. La résolution de certaines applications complexes gourmandes en vitesse de traitement et/ou en quantités d’information à traiter nécessite la mise en place de supercalculateurs numériques.

Les plateaux techniques d’analyse physico-chimique sont indispensables en matière de sécurité alimentaire, de protection de la santé et de l’environnement, de contrôle de qualité ainsi que d’expertise et de normalisation. Ils sont chargés d’exécuter tous travaux d’étude et d’expertise, d’assistance technique et de conseil au profit du secteur socio-économique. Ils participent à l’amélioration des moyens et techniques analytiques.

Les plateaux techniques médicaux sont des services de recherche en santé et d’aide au diagnostic qui visent le renforcement de la recherche en santé publique, l’élaboration des analyses et des diagnostics, la promotion et le développement de la recherche appliquée clinique et thérapeutique et le lancement de l’ingénierie médico-sanitaire et les produits pharmaceutiques.

Les centrales technologiques de caractérisation de matériaux dédiées au développement des produits manufacturés de l’industrie, à l’expertise industrielle et à la conception de nouveaux matériaux. Elles sont mises à la disposition des chercheurs pour leur permettre d’effectuer la caractérisation des produits de la recherche en vue de leur validation.

Les plateaux techniques de développement de logiciels dont les automatismes sont destinés à assister un utilisateur dans ses activités de recherche développement. Ils sont indispensables à l’utilisation de tout équipement scientifique. Ils permettront le développement de plateformes logicielles et l’accompagnement de tous les travaux de recherche.

Les incubateurs sont des structures d’accueil et d’accompagnement de projets innovants ayant des liens direct avec tout type de recherche. Ils aident les porteurs de projets à formaliser leurs idées et à valider leurs faisabilités. Ils offrent aux porteurs de projets un appui en matière de formation, de conseil, de financement et les hébergent jusqu’à la création des entreprises innovantes.

Fig.2- Les Services Communs.

La figure ci-dessous, illustre la répartition des services communs de la recherche à travers le territoire national.

Cartographie des services communs de la recherche.


<< Mars 2017 >>
DiLuMaMeJeVeSa
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031